Première > Français > La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle > Stage - La versification

STAGE - LA VERSIFICATION

Exercice - Versification 3



L'énoncé

Ayant tant de malheurs gémi profondément,

Je vis une cité quasi semblable à celle

Que vit le messager de la bonne nouvelle,

Mais bâti sur le sable était son fondement.

 

Il semblait que son chef touchât au firmament,

Et sa forme n'était moins superbe que belle :

Digne, s'il en fut onc, digne d'être immortelle,

Si rien dessous le ciel se fondait fermement.

 

J'étais émerveillé de voir si bel ouvrage,

Quand du côté du nord vint le cruel orage,

Qui soufflant la fureur de son coeur dépité

 

Sur tout ce qui s'oppose encontre sa venue,

Renversa sur-le-champ, d'une poudreuse nue,

Les faibles fondements de la grande cité.

 

Du Bellay, Songes, XII


  • Question 1

    Repérer les enjambements dans le poème.

  • Question 2

    Donner le schéma des rimes de ce poème et leur valeur.

  • Question 3

    Faire la scansion des deux premiers vers et des derniers. Comment appelle-t-on ce type de vers ?

  • Question 4

    Comment appelle-t-on ce type de poème ? Rapeller ses caractéristiques ?

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.