Première > Français > La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle > Stage - Le symbolisme

STAGE - LE SYMBOLISME

Exercice - A une passante, Baudelaire



L'énoncé

A une passante

 

La rue assourdissante autour de moi hurlait.

Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,

Une femme passa, d'une main fastueuse

Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

 

Agile et noble, avec sa jambe de statue.

Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,

Dans son œil, ciel livide où germe l'ouragan,

La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

 

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté

Dont le regard m'a fait soudainement renaître,

Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

 

Ailleurs, bien loin d'ici ! Trop tard ! Jamais peut-être !

Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,

Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

 

Baudelaire, « A une passante », Les Fleurs du Mal, 1857


  • Question 1

    Qui sont le destinateur et le destinataire de ce poème ?

  • Question 2

    Quelle est la forme de poème que choisit ici Baudelaire ? Quel registre choisit-il ?

  • Question 3

    Repérez le chiasme dans le dernier tercet. Quel est l’effet produit ?

  • Question 4

    Comment est décrit le coup de foudre qui est au cœur du poème ? Relevez au moins deux figures de style et explicitez.

  • Question 5

    En quoi cette rencontre illustre-t-elle la conception de la ville et de la modernité que développe Baudelaire ? Appuyez-vous sur des citations du texte.

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.